La tentation de la référence (2): sur une nouvelle apparemment anodine de Marguerite de Navarre

Après avoir esquissé les problèmes posés par l’enseignement de textes représentant de violences sexuelles et misogynes dans le billet précédent, nous nous plongeons dans la lecture de la nouvelle 35 de l’Heptaméron : où l’on découvre que la nouvelle n’est pas si anodine qu’on croit.

Continuer la lecture de La tentation de la référence (2): sur une nouvelle apparemment anodine de Marguerite de Navarre